Développement de l’Assertivité
Une forme de confiance en soi-même

Chacun de nous utilise donc dans ses communications avec autrui des stratégies fonctions de son savoir-faire, de ses apprentissages, adaptées aux circonstances présentes. Ces comportements sociaux, analysés sous l’angle de la confiance en soi, évoluent entre deux pôles : l’assertivité et la passivité.

Etre assertif, c’est savoir exprimer son avis, ses sentiments, tout en respectant la pensée et les émotions des autres. La passivité consiste à être totalement dépendant, fonction des autres.

Entre ces deux pôles, toute une série de possibilités :

  • L’agressivité : forme de réflexe de défense exprimant en fait la crainte.

  • Une forme de passivité : consiste à ne pas faire de vagues, à vouloir garder l’église au milieu du village.

  • Une dépendance soumission : caractérisée par l’évitement, la fuite, le blocage défensif, les attitudes conformistes ou une agressivité défensive.

  • La manipulation : dont les armes sont la flatterie, la séduction,l’exagération, la dévalorisation de l’autre, la mise en scène, la culpabilisation…

 

Dans mon propos, ces formes ne sont que des points de repère dans notre progrès vers notre objectif : l’assertivité.

L’assertivité est une attitude ou modalité d’expression de la personnalité par laquelle l’individu se montre capable d’exercer une certaine influence sur autrui, dans des situations où des rôles sont exercés, de telle sorte qu’autrui accepte de se conformer à cette influence.

Les éléments clés de l’assertivité sont donc : « l’exercice d’une certaine forme d’influence » et « la situation dans laquelle est impliqué l’individu ».

Notions théoriques de l’assertivité

© 2017 by Sit-Net SA

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-linkedin
  • w-youtube